Les arnaques au jeux de grattage de la FDJ

0
125

Connaissez-vous le nom de Robert Riblet ? Cet homme est sorti de l’anonymat il y a quelques années en accusant la Française des jeux de tricherie.
Après avoir dépensé plus de 30 000 euros en jeux de grattage, Robert Riblet a démontré que la répartition des gains effectuée par la Française des jeux n’avait rien d’aléatoire, ce qui est en désaccord avec le décret de 1978.
Ce dernier indique que la détermination et l’attribution des lots doivent être effectuées dans des conditions assurant l’égalité des chances entre les joueurs et en utilisant uniquement le hasard.

Cette histoire a commencé il y a plus de 10 ans dans un petit café de l’Aisne. Robert Riblet assista à une scène assez étonnante.
Un joueur assidu venant d’acheter une liasse de tickets les grattas un par un jusqu’à obtenir le gros lot.
Il n’a pas hésité à rendre au cafetier les tickets non grattés, ce dernier s’empressant de les remettre en vente, en sachant très bien que les futurs acheteurs ne gagneraient strictement rien.
Le hasard n’était donc plus de la partie.
La Française des jeux a tenté d’étouffer l’affaire en proposant la modique somme de 450 000 euros à Robert Riblet que celui-ci refusa, bien décidé à mener son combat jusqu’au bout.

Il y a 5 ans, une information judiciaire a été ouverte pour publicité mensongère et escroquerie, l’affaire est toujours en cours.
Pour Robert Riblet, l’issue idéale serait d’avoir un jour des écrans affichant en direct chez les détaillants les numéros de série des blocs où les gros lots ont déjà été gagnés.
L’égalité des chances de gagner serait ainsi bel et bien au rendez-vous !

Source:
Association de défense des joueurs et des parieurs soutien à Robert Riblet
Sud ouest Il se bat contre la Française des Jeux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

code